Témoignages

gevrise-emane

Gévrise Émane

<< Je suis une nouvelle athléte >>

Gévrise Émane, en dents de scie depuis plusieurs mois, s´est rassurée en se parant de sa premiére médaille d´or dans cette catégorie.

Champione de monde 2007 et désormais triple championne d´Europe (2006,2007,2011), Gévrise Emane est montée , hier, sur son premier podium officiel depuis que, aprés les Jeux de 2008, elle a pris le parti de passer des -70kg aux – 63kg..

pierre

Pierre Mbappé

Entraîneur d'Ivry CFA.

« Le football est un sport collectif composé d’individualités à fortes personnalités.
Après un début d’année difficile au niveau mental lors de la saison 2004/2005, j’ai souhaité renforcer le mental du groupe pour atteindre nos objectifs.
L’ arrivée de Magali Baton, préparatrice mentale (ex-judokate, 7e aux JO d’Atlanta en 96), m’a permis de mettre en place une stratégie de réflexion et de mobilisation.
Pendant deux saisons elle m’a beaucoup aidé, ainsi que les joueurs, lors des causeries d’avant-match ou d’après-match, ressentant bien les choses, les tensions éventuelles…
Le travail a été engagé sur plusieurs axes:

  • Des entretiens individuels: chaque personne était en effet différente et se positionnait différemment au sein du groupe. L’accompagnement a permis de recentrer le(s) joueur(s) vers son objectif primaire.
  • Sur le collectif, de façon à permettre d’échanger les points de vue de manière objective. Cela a abouti à une remise en question des égos au sein du groupe, et en bout de course, à libérer le potentiel du groupe. Ce travail a permis de motiver, souder l’équipe davantage pour finalement l’amener à un niveau supérieur: accession de CFA2 à CFA lors de la saison 2005/2006.

Cet accompagnement individuel et collectif a permis de remettre en place une nouvelle dynamique. ».

sarah

Sarah Daninthe

3ème Jeux Olympiques 2004 Athènes.

« A vrai dire le coaching sportif ne me parlait pas du tout avant. J’entendais souvent que j’étais forte, que j’étais une battante, même durant la période où je ne faisais plus de résultats. Les premières fois j’y suis allée à reculons parce-que je n’y croyais pas et je ne savais vraiment pas quoi en penser mais j’avais vraiment envie de me sortir de l’impasse dans laquelle je me trouvais. Cela m’a demandé de régler certains problèmes avant de m’attaquer à la question pour laquelle j’étais venue initialement: retrouver la gagne. Il m’a aussi fallu accepter de me livrer honnêtement a quelqu’un pour avancer.

Grace à cet accompagnement, je me suis petit a petit retrouvée. Ce fut un chemin douloureux et compliqué car c’est difficile de s’entendre dire certaines choses et d’être touchée parfois dans son orgueil. Aucun regret, ça en valait vraiment la peine. Je ne pense pas que j’aurai pu rebondir comme je l’ai fait sans cette démarche. Il faut juste être prêt à sauter le pas et se préparer à entendre ou voir des choses auxquelles on ne s’attendait pas. Se préparer à découvrir ce qu’on est capable de faire et de supporter. ».

darbelet

Benjamin Darbelet

juste avant les Jeux Olympique de Pékin.

« J’ai travaillé avec Magali Baton en 2008, juste avant les Jeux Olympique de Pékin.
C’était une période difficile durant laquelle je me prenais la tête, car les phases de sélections pour les Jeux avaient été compliquées.
Je me sentais bien avant la compétition, bien à l’échauffement, et puis, juste avant mes premiers matchs, je pensais à trop de trucs, ça partait dans tous les sens dans ma tête.
Résultat, pendant les matchs, j’étais bloqué, je n’arrivais plus à attaquer, plus à produire mon judo.
Ce que j’ai apprécié chez Magali, c’est d’abord qu’elle est « du métier ». Elle connaît le haut niveau, car elle l’a vécu elle-même.
Et puis surtout, ça a été un travail court, ciblé sur une difficulté précise (J’étais allé voir une psychologue avant, mais ce n’était vraiment pas dans ce type de travail que je voulais me lancer: ça ne m’avait pas du tout parlé)
Là, je n’ai pas eu besoin de la voir longtemps; nous avons trouvé rapidement les réglages à effectuer, et j’ai réussi à les appliquer très simplement.
Ca a donc été une expérience positive pour moi. ».

MENU